De: Jean-Marc Lévy-Leblond
Date: 11 mars 2006 18:42:07 GMT+01:00
À:
Nadine Spinoza
Objet: Rép : Problèmes mathématiques

Le 11 mars 2006, à 11:12, nadine spinoza a écrit :

Cher Monsieur,

j'espère que ce mail vous trouve en pleine forme! j'aimerais vous soumettre quelques questions... pouvez-vous m'aider? je vous remercie par avance de l'attention que vous voudrez bien me consacrer.

Premier problème : " SIX NANOSECONDES ET PLUS..."

Sachant que lorsque l'on se regarde dans un miroir de deux mètre sur deux en étant placé à un mètre du miroir ce que l'on voit, notre reflet, n'est pas "nous au même instant ", mais nous six nano-secondes plus tard.
Le temps que met la lumière a atteindre notre rétine, et donc notre cerveau.
Combien de temps mettons nous à comprendre ce que nous voyons ?
Combien de temps mettons nous à nous reconnaître?
Ces deux questions relèvent de la Physiologie de la perception.

...sur lesquelles je n'ai pas de compétences, mais je crois savoir que les intervalles de temps mis en jeu sont de l'ordre de quelques millisecondes au moins.

Le Cube est un miroir de deux mètres sur deux, à six faces, comme les six directions de l'espace.
Le Cube matérialise physiquement et optiquement les six directions de l'espace.
Si l'on se tient debout au centre du Cube, on est effectivement à un mètre de tous les miroirs, exception faite du miroir placé au sol, puisque nos pieds reposent en son centre.
Dans cette position, on peut se voir dans toutes les directions et sous tous les angles, à l'infini, simultanément.
Le premier reflet est à six nano-secondes.
Quel est le décalage avec le second reflet?

Pour chaque image successive, il faut rajouter 6 ns (un AR œil-miroir), ce qui met la plus lointaine à moins de 100ns (0,1 microseconde).

Quels sont les décalages respectifs des douze reflets suivants?
Ce qui correspond à peu près à ce qu'on peut percevoir nettement dans le Cube.
A partir de quel moment les décalages successifs ajoutés les un aux autres prennent-ils une grandeur significative parce que perceptible à notre échelle, à notre niveau de perception, ainsi qu'à notre niveau de compréhension des phénomènes ( capacité d'abstraction )?
A partir de quel moment entrons nous dans l'ordre des durées " perceptibles " par un cerveau humain? dans l'ordre des secondes,minutes, heures, jours, semaines, mois, années... etc...?

Il faudrait voir, pour arriver à percevoir un décalage entre les images, un délai d'au moins un dixième de second, ce qui exigerait que l'on puisse voir jusqu'à 10 millions d'images dans chaque direction.
Aucun espoir de réalisation technique avec des miroirs.
La seule possibilité serait de remplacer les miroirs par des caméras qui restitueraient l'image avec un décalage cette fois arbitraire.
Mais cela a déjà été fait par différents artistes.

On devrait pouvoir se voir à différents moments de notre vie, passée et future, de la naissance à la mort.
Le Cube est le lieu ou le Temps s'abolit. le point de rencontre entre le Passé et le Futur, le Présent.
Le Cube est Le Présent.
NOW!

Je dirais : l'intérieur du cube est le présent, mais voit dans ses faces le passé.

Second Problème : " BOUNCE IT ! " ( ou " 17 secondes environ " )

Imaginons maintenant que vous êtes plongé dans un noir parfait. debout.
Vous disposez de dix-sept balles en caoutchouc de la grosseur d'une orange, que vous pouvez jeter de toutes vos forces dans toutes les directions.
Lorsqu'une balle atteint la paroie, le choc provoque le clignotement de la balle.
Les balles sont de petites sphères munies de ventouses sur toute leur surface.
Lorsqu'une balle atteint un miroir, elle s'y ventouse, et se met à clignoter pendant dix-sept secondes. environ. vous disposez donc de dix-sept balles lumineuses qui, soumises à un choc, se déclenchent et clignotent pendant dix-sept secondes.
A chaque fois qu'une balle atteint un miroir, elle matérialise un point lumineux double*, et, comme nous sommes à l'intérieur du Cube, ce point forme des lignes, ces lignes forment des plans, ces plans des volumes, ces volumes un espace, des espaces. Pendant dix-sept secondes.
Vous avez la possibilité de générer dix-sept fois des espaces ... uniques...
Quelles sont toutes les combinaisons possibles?
(*) un point lumineux double parce que la balle collée au miroir s'y... mire.

Mais cela dépend de la paroi et du point sur la paroi oŁ se fixent les balles.
Je ne crois pas par ailleurs que la perspective des lignes et plans sera nettement perceptible à cause de trop grande distance des différents points lumineux que le cerveau aura du mal à organiser en lignes, plans, etc. Mais il faut essayer.
Et pourquoi 17 ???

Connaissez-vous un statisticien, un mathématicien ou un philosophe que ces questions pourraient intéresser?
Est-il possible de mettre ces problèmes en équations?
pour chaque expérience, nous réaliserons une vidéo numérique.
Nous réaliserons une performance à l'Atelier M42, fin juin, avant d'aller exposer à New-York, en octobre. J'espère de tout coeur que vous aurez la possibilité d'y assister.

Ce sera avec plaisir, et même avant si vous expérimentez.
Bien cordialement.
JMLL

[ Jean-Marc Lévy-Leblond ]